sacrée parisienne

21 février 2018

Quand Bettina Rheims rencontre des détenues...

IMG_1914Quand la talentueuse Bettina Rheims rencontre des Détenues en 2014, elle leur propose de faire leur portrait dans un studio de prise de vue improvisé dans leur maison d'arrêt. Plus d'une cinquantaine de portraits sont ainsi exposés dans la sublime Sainte Chapelle du Château de Vincennes.

IMG_1902

IMG_1912

IMG_1916La sélection des clichés, réalisée par l'administration pénitentiaire, est très forte. Le contraste entre l'architecture gothique raffinée de la Chapelle et l'aspect dépouillé des portraits, est aussi saisissant. Bettina Rheims a su faire ressentir la personnalité de chacune et  réussit à  sublimer ses prisonnières alors que le cadrage est pour toutes, identique, frontal , sobre sur un fond neutre. On ressent dans chaque visage la violence latente  et la tristesse de ces femmes malheureuses, vivant entre quatre murs et pourtant il y a une certaine sérennité qui se dégage de   " ces vies mises en veilleuses" selon Robert Badinter .

IMG_1910

IMG_1913

IMG_1924

IMG_1915Une exposition remarquable,aussi  inspirée que poignante,  à ne pas manquer ! L'occasion également de redécouvrir ce monument historique superbe du château de Vincennes . Le catalogue édité dans la collection blanche de Gallimard,  comprenant les textes de Bettina Rheims, Robert Badinter et l'historienne Nadeije Laneyrie-Dagen , complète bien la visite et raconte les dessous de ces portraits en milieu carcéral.

Jusqu'au 30 avril au château de Vincennes puis du 1er juin au 4 novembre au Château de Cadillac en Gironde.

http://www.chateau-de-vincennes.fr/

http://www.chateau-cadillac.fr/


15 février 2018

Peinture des Lointains au Quai Branly, un certain goût de l'exotisme

IMG_1888©Marc Alfred Chataud, détail de Filles Kabyles vers 1850. 

Première exposition du musée du quai Branly consacrée à sa collection de peinture. il était temps  , en effet, de sortir du purgatoire tous ces artistes partis peindre au XIX et XX ième siècles dans les colonies. Plus de 200 oeuvres inédites à découvrir ! 

IMG_1871Comme  le travail du peintre André Suréda 1926, l'île de Djerba. L'artiste  avait établi son atelier à Alger puis  à Tlemcen à partir  de 1896 mais il voyagea aussi en Tunisie, au Maroc..

IMG_1873 Ou encore Albert Lebourg,  prof - aux Beaux-Arts d'Alger vers 1870; le peintre osait déjà cette peinture sur le motif dans les rues d'Alger. Il rentra en France en 1877, et rejoint le groupe des impressionistes.

IMG_1870

IMG_1882Dans cette Europe en pleine expansion coloniale , certains ont cédé à la tentation d'un exotisme surrané, d'autres ont entretenu le rêve d'un Orient de luxe et de volupté comme l'artiste Marie Caire-Tonoir et son superbe portrait de Femme de Biskra ( une oasis en Algérie où séjournèrent de nombreux artistes et écrivains vers 1890/ 1900). Courts séjours d'artistes partis pour des reportages ou des commandes, ou bien  longs périples de plusieurs années ou encore installations définitives dans les colonies, autant de carrières artistiques surprenantes nous sont révélées dans cette exposition d'envergure.

IMG_1875

IMG_1884Alcide Liotard, Bethsabée, femme malgache 1931

IMG_1877©Jeanne Thil, l'Oasis de Gabès, vers 1950.  C'est un foisonnement de toiles, de paysages, de lieux et de parcours d'artistes à découvrir. Les toiles sont issues pour la plupart de  la collection de l'ancien musée des Colonies, édifié porte dorée à Paris en 1931 pour la fameuse Exposition Coloniale.  A partir de 1895 Nombre d'artistes  adhérèrent à la Société des Peintres Orientalistes Français, aujourd'hui tombée dans l'oubli. Loin des clivages politiques, le temps est venu de réhabiliter le travail de ces peintres voyageurs trop longtemps cachés.

IMG_1867Bravo à la commissaire d'exposition Sarah Ligner pour cette sélection  originale d'oeuvres méconnues. Jusqu'au 6 janvier 2019

http://www.quaibranly.fr/fr/expositions-eveneme

 

06 février 2018

Pierre de Vallombreuse chez les Palawan, exposition au Musée de l'Homme

 

IMG_7952Depuis 1987, le photographe Pierre de Vallombreuse photographie le peuple Palawan, une ethnie qui vit à l'écart du monde contemporain dans une vallée de l'archipel des Philippines. En 30 ans, la civilisation a peu à peu pénétrée dans cette petite communauté d'agriculteurs et de chasseurs ceuilleurs isolée.

FullSizeRender Portrait de Pierre de Vallombreuse ©PHPB

IMG_7956Cette belle exposition de photographies en noir et blanc permet de mesurer l'incursion du monde moderne dans ce petit territoire jusqu'alors préservé. Pierre de Vallombreuse a su s'intégrer en restant de longs mois en séjour. Il y a vécu au milieu des autochtones dans une simple cabane dans les bois, en complète autarcie. Il y a réalisé de très beaux portraits des habitants, en communion avec une nature encorez préservée. 

IMG_7954Rare! Il existe encore des peuples  à découvrir  alors courez-y !  du 18.01.2018 au 02.07.2018  au Musée de l'Homme, Place du Trocadéro-http://www.museedelhomme.fr/fr/visitez/agenda/exposition/peuple-vallee

10 octobre 2017

Gauguin l'inclassable

Une exposition aussi magnifique qu'instructive offre un nouveau regard sur Paul Gauguin. Artiste multiple, il fut tour à tour ou tout à la fois peintre, céramiste, sculpteur, graveur, dessinateur. 

IMG_1458Rien ne prédestinait Gauguin, né le 7 juin 1848, à devenir artiste. Il débute sa vie professionnelle comme agent de change à Paris mais du jour au lendemain, il plaque tout pour se consacrer à l'Art sous toutes ces formes. Dès lors, parfait autodidacte, Gauguin enchaine les séjours en Bretagne, dans les pays du Nord et en Polynésie où il s'imprègne dedifférentes influences, et apprend partout d'autres pratiques et techniques . Mais ce qui est le plus surprenant, c'est la permanence d'une même palette, une gamme de coloris chauds et denses, un même répertoire de formes rondes et sensuelles où qu'il soit dans le monde.Un style original, inimitable et inimité!

IMG_1441

IMG_1435

IMG_1460

IMG_1436

IMG_1439La scénographie remarquable souligne la diversité de l'oeuvre et les correspondances entre les lieux, les amis, les muses...L'exposition est aussi ponctuée de films qui dévoilent les dessous de la fabrique , les coulisses de la création. Très pertinent.

IMG_1433

IMG_1444Nombre de prêts exceptionnels des musées du monde entier appuie la démonstration mais le clou de l'exposition, c'est la reconstitution pour la première fois de "la maison du Jouïr", la dernière maison où Gauguin vécut ses derniers jours.

IMG_1453

IMG_1466Pour finir, le dernier dessin  autoportrait de Gauguin retrouvé dans sa cabane en Polynésie. Au Grand Palais ,du 11 octobre au 22 janvier 2018. http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/gauguin-lalchimiste

19 septembre 2017

Irving Penn, centenaire d'un maestro de la photo, Superbe!

 

:IMG_1328Première grande rétrospective consacrée à l'artiste américain Irving Penn en France depuis sa mort ( 1917/ 2009). Une superbe exposition pour découvrir ou redécouvrir ce maestro de la photo de mode mais aussi son art si percutant du portrait.

IMG_1339©The Irving Penn Foundation/© Condé Nast-

IMG_1334©The Irving Penn Foundation/ Elsa Schiaparelli 1947 -

©The Irving Penn Foundation/Salvador Dali , New York 1947

IMG_1335©The Irving Penn Foundation/  © Condé Nast-

Jean Patchett, Vogue New York 1949

IMG_1340Dans les années 1950, sa réputation de portraitiste  et de photographe de mode est bien établie et Irving Penn commence des séries différentes sur les petits métiers d'abord à Paris puis à Londres, New York... Cela sera la série la plus nombreuse de sa carrière.

IMG_1344©Condé Nast- Garçon de café , Paris- 1951  /

©Condé Nast- Cuzco, 1948 - Livreur de journeaux 

IMG_1342Penn utilise toujours le même procédé dans un studio avec un fond neutre. Sa reconstitution au Grand Palais est une  très bonne idée. 

IMG_1352

IMG_1351

IMG_1333Irving Penn réalisa également à partir de 1950, des séries de Nus et des séries sur les mégots de cigarettes qui se heurtent à l'incompréhension de ses contemporains. Pourtant la série des cigarettes, traitée comme objets d'art est fantastique.

IMG_1356

IMG_1358Les dernières années de sa vie, Penn pratique la nature morte et photographie tel un archéologue les objets de la rue, les détritus comme  autant de trésors du quotidien.Un regard percutant sur notre monde et une très belle page d'Histoire de la Photographie à savourer du 21 septembre au 29 janvier 2018. http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/irving-pen

Posté par diane poirier à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


06 mai 2017

Peter Mitchell, Nouveau démenti de la mission spatiale Viking 4 à la galerie Clémentine de la Ferronnière,

pm2016001z00031Le photographe anglais Peter Mitchell ( né en 1943) expose sa série documentaire" Nouveau démenti de la mission spatiale Viking 4," réalisée à Leeds dans les années 1970. Après la sélection exposée aux Rencontres d'Arles durant l'été dernier, c'est un plaisir de retrouver ces photographies dans l'écrin de la galerie Clémentine de la Feronnière.

IMG_4481

IMG_4488Cette galerie nichée au coeur de l'île Saint Louis est un repère secret pour la photographie contemporaine avec un choix  toujours pertinent. Peter Mitchell en est la parfaite démonstration. Autodidacte , Peter Mitchell fut d' abord dessinateur avant de s'orienter vers la photographie documentaire. La soixantaine de photos présentées montre son regard  sur la société et raconte les bouleversements urbains du XX e siècle,  avec un humour typiquement british.

pm2016001z00055

pm2016001z00050

pm2016001z00012

IMG_4489Ce précurseur de la photographie couleur a su composer ses clichés entre tendresse et cynisme comme les meilleurs artistes américains. Son style a influencé toute une génération de photographes anglais de Tom Wood à Martin Parr. A voir et revoir  jusqu'à fin mai. http://www.galerieclementinedelaferonniere.fr/Photographes 51, rue saint-Louis-en-l'île, 2e cour, 75004 Paris Du mardi au samedi de 11h à 19h . Et sur RDV à tout moment

 

02 mai 2017

Dalida, garde-robe de star exposée au Palais Galliera

IMG_0881Le palais Galliera nous invite à pénétrer dans les coulisses d'une star en parcourant sa garde-robe. La récente donation faite par son frère Orlando au Palais Galliera, permet ainsi de nous faire revivre 40 ans de vie et de succès.

IMG_0855

IMG_0852Comme un journal intime, les robes et les accessoires, soigneusement conservés par la chanteuse, racontent son ascension fulgurante et sa vie d'artiste, à la ville comme à la scène.  Depuis les débuts de la jeune Iolanda," Miss Egypte" 1956 à sa carrière de star de la chanson,en passant par le cinéma, Dalida a façonné son image et imposé son style glamour au gré des tendances. La scénographie avec photos, pochettes de disques, podiums disques d'or et films rend palpaple le parcours de Dalida.

IMG_0859

IMG_0858

IMG_0856L'icône de mode que fut Dalida , habillée par les plus grands couturiers parisiens, évoque aussi un  certain âge d'or de la variété française et retrace ses différents courants. Des années soixante à la déferlante hyppie, jusqu'aux années disco. Sa garde-robe révèle également que Dalida, reine du show, a  toujours su garder une silhouette sublime de 1957 à 1987.

IMG_0869

IMG_0861

IMG_0879

IMG_0862

IMG_0874Une exposition émouvante et bien mise en musique pour percevoir une autre facette de la personnalité de Dalida. Bravo à la commissaire de l'exposition Sandrine Tinturier et au directeur artistique, Robert Carsen. A voir pour tous les fashion addicts jusqu'au 14 aôut 2017.http://www.palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/dalida-une-garde-robe-de-la-ville-la-scene

07 mars 2017

Balenciaga / Bourdelle, le choc esthétique, " l'oeuvre au Noir" une exposition audacieuse

IMG_9685Tout oppose Cristobal Balenciaga et Antoine Bourdelle. La matière, l'époque, l'univers artistique, l'entourage ... et pourtant le face à face est édifiant !  Des liens formels et des correspondances flagrantes sont mis en évidence dans l'exposition qui ouvre au musée Bourdelle, mise en oeuvre par Véronique Belloir, chargée des collections Haute Couture au Palais Galliera.

IMG_9659A la puissance brute des sculptures de Bourdelle tranche l'élégance légère des robes noires de Balenciaga. Des similitudes apparaissent dans les volumes et les rotondités des oeuvres.

IMG_9691

IMG_9674Le gazar, l'organza et le taffetas de soie sont travaillés, scultptés, façonnés et sublimés par Balenciaga comme le corps et les visages sont modelés, pétris, révélés par Bourdelle.

IMG_9669A la sophistication extrême du couturier espagnol dans les textiles rebrodés de jais, pampilles et dentelles, répond la matitude de la terre et du plâtre du sculpteur.

IMG_9681Balenciaga joue avec la silhouette féminine, Bourdelle souligne la force masculine dans chaque oeuvre. Balenciaga se délecte de la transparence de la dentelle noire, des contrastes de noir et rose, digne héritier de Vélasquez et Goya. Bourdelle aime la brillance et les reflets du bronze, riche de ses années passées dans l'atelier de Rodin.

IMG_9671

IMG_9692

IMG_9664

IMG_9684L'oeuvre au noir, un concept d'exposition très bien orchestré avec une scénographie et une mise en lumière très pertinente. Aussi fort que Original ! Dans le cadre de la SAISON ESPAGNOLE - HORS LES MURS DU PALAIS GALLIERA Du 8 mars au 16 juillet 2017

IMG_9680

IMG_9689 http://palaisgalliera.paris.fr/fr/expositions/balenciaga-loeuvre-au-noir

04 mars 2017

Dior par Mats Gustafson, le top de l'illustration de mode aux éditions Rizzoli

IMG_3397Ambiance festive et arty hier soir chez Galignani pour la présentation du magnifique livre Dior par Mats Gustafson paru aux éditions Rizzoli. L'artiste suédois, (né à Stockholm en 1951) y signait avec plaisir un très bel album regroupant plus de 150 dessins aquarellés et collages, fruit de sa collaboration exclusive avec la maison Dior  pour les collections Haute Couture et Prêt à porter de 2012 à 2016. Une dizaine de planches originales étaient accrochées aux cimaises de la librairie pour donner un aperçu du travail de Gustafson. Succéder chez Dior à René Gruau n'était pas une tache facile mais le talent de Gustafson y réussit à la perfection.

IMG_3406

IMG_3404A chaque page, on retrouve son style épuré inimitable qui souligne avec brio la modernité des créations Dior. Sa palette de couleurs vaporeuses  aquarellées insufflent une grâce légère et vivante aux vêtements. L'artiste a aussi réinterprêté quelques modèles iconiques de Christian Dior comme la fameuse collection New-look de 1947 dont la maison Dior fête, cette année, les 70 ans. Une leçon magistrale d'illustration Chic !

2063443_dior-par-mats-gustafson-web-tete-0211761939556_1000x1288p« Dior par Mats Gustafson » - ©DR/Mats Gustafson

IMG_3419

IMG_3422

IMG_3423Un bel ouvrage pour tous les amateurs de mode et dessins.

IMG_3409

IMG_3399

IMG_3411http://www.galignani.fr , 224 rue de Rivoli Paris 75001

 



Posté par diane poirier à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 mars 2017

Harold Feinstein, la renaissance d’un prodige de la photographie, Galerie Thierry Bigaignon

EB834EC9_0F82_45AB_B96F_4E77D6C01847Parmi les pépites du mois de la photo qui s'ouvre ces jours-ci, il faut absolument découvrir le photographe américain Harold Feinstein. La galerie Thierry Bigaignon nous offre la première rétrospective en Europe de ce talent  injustement "oublié".

IMG_2867Né  à Coney Island en 1931 de parents juifs immigrés, Harold Feinstein débute la photographie en 1946, à l’âge de15 ans, en empruntant le Rolleiflex d’un voisin. Sûr de sa vocation d'artiste, il quitte l’école à 16 ans. Dès l'année suivante, il est aux côtés de Sid Grossman le plus jeune membre de la Photo League. Harold Feinstein est également célèbre pour être le plus jeune photographe à avoir intégré la collection permanente du Museum of Modern Art (MOMA) de New York acheté par Edward Steichen  en 1950 pour le compte du musée. Il devient vite une figure montante de l’avant-garde new-yorkaise de la photographie de rue.

IMG_2854Digne représentant de la "New York School of Photography", Harold Feinstein étend son oeuvre sur près de six décennies, période pendant laquelle il va s'évertuer à faire le portrait intime d’une Amérique exubérante et pleine de vitalité. Coney Island est son territoire de prédilection, et il pose un regard malicieux sur la vie de son New York natal.

CI_061_Two_Men_and_a_Boy_Contemplate_1950© Harold Feinstein, Two Men and a Boy Contemplate, 1950. Courtesy Galerie Thierry Bigaignon.

IMG_2855

IMG_2869

IMG_2856Cette première exposition intitulée "l'Optimisme contagieux" est consacré au superbe travail Noir et Blanc des années 1940/ 1950. Feinstein est aussi percutant que Cartier- Bresson ou que Ferenc Berko dans l'exercice de la Street Photography ! On attend  déjà avec impatience le deuxième volet  de la rétrospective avec le passage à la couleur.

CL_003_125th_Street_From_Elevated_Train_1950© Harold Feinstein, 125th Street from Elevated Train, 1950. Courtesy Galerie Thierry Bigaignon. • EXPOSITION DU 3 FÉVRIER AU 30 AVRIL 2017 - Galerie Thierry Bigaignon - Hôtel de Retz, Bâtiment A, 9 rue Charlot 75003 Paris  http://www.thierrybigaignon.com/harold-feinstein/

• MOIS DE LA PHOTO DU GRAND PARIS, AVRIL 2017 + WEEKEND INTENSE SAMEDI 29 ET DIMANCHE 30 AVRIL 2017