sacrée parisienne

18 juin 2016

Jean Lurçat, Au seul bruit du Soleil, une expo resplendissante aux Gobelins

IMG_5901Il n'y avait pas eu d'expo Lurçat à Paris depuis 1958. Cette magnifique rétrospective à la Galerie des Gobelins est donc l'occasion de découvrir cet artiste multiple, tour à tour peintre, dessinateur, décorateur, céramiste, poète et bien sur créateur de tapisseries.

IMG_6660

IMG_6652Jean Lurçat , né dans les Vosges en 1892, arrive à Paris en 1912 après un passage dans l'atelier de Victor Prouvé à Nancy. Dans le Paris des années folles, le jeune Lurçat participe à tous les mouvements d'avant-garde. Il expose ses peintures dès 1920 et connait très vite le succès international.

IMG_6657Parallélement à la peinture, Lurçat s'intêresse à la tapisserie et fait exécuter ses premiers canevas par sa mère en 1918, puis par sa première femme Marthe Hennebert. Il collabore aussi avec le designer Pierre Chareau pour des ensembles mobiliers.

IMG_5886

IMG_5888Après la seconde guerre mondiale, Lurçat s'impose comme le rénovateur de la tapisserie et produit plus d'un millier de tapisseries imposantes. Son style inimitable devient la signature décorative d'une époque, les resplendissantes années 1950.

IMG_5902

IMG_6663

IMG_5903La scénographie de Jean-Michel Wilmotte met en perspective brillament les divers aspects de cette oeuvre multiple avec une très belle section de céramiques. Lurçat devient académicien en 1964 et laisse une production aussi foisonnante que créative qui a influencée plusieurs générations. Du bel art.

IMG_5897A voir absolument!!! jusqu'au 18 septembre, Galerie des Gobelins, Avenue des Gobelins, Paris 75013 

http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/expositions/actualites

 


24 mai 2016

Rétrospective Pierre Paulin, le meilleur designer des années soixante au Centre Pompidou

IMG_5749Le designer Pierre Paulin a su épouser son époque en étant  précurseur. Il est, en effet,  le premier à proposer des fauteuils tout en courbes et en rondeurs. A ses débuts, son style novateur n'a pas été apprécié en France et pourtant , dès 1957 Paulin ose présenter  à la biennale de New York , un fauteuil tout en mousse alvéolée sur armature tubulaire recouvert de tissu jersey élastique. Cet énorme succès en Amérique  va imposer sa signature dans le monde du design en une décennie.

IMG_5750

IMG_5761Dans les années 60, 70, Paulin  est furieusement à la mode . Il décline sa gamme de fauteuils en les numérotant  560, 577, 422 etc..Le public adore. Ces sièges sont vite renommés: " Mushroom, Ribbon Chair, Tongue, Globe, Langue " etc... Empilables et juxtaposables, ses banquettes favorisent les duos et les face à faces. Les musées du Louvre, le MoMa de New-York, l'ORTF, adoptent ses créations et les popularisent. Paulin réussit  toujours à conjuguer le confort moderniste et  la fantaisie Pop haute en couleurs. Un Must !

IMG_5759

IMG_5762L'expo du centre Pompidou dévoile donc plus de 70 modèles, 50 ans de créations  et aussi tout le travail réalisé par Paulin pour le Palais de l'Elysée à la demande de Claude et Georges Pompidou. Avant-gardiste!

IMG_5778

IMG_5777

IMG_5768Paulin a collaboré avec tous les grands éditeurs de meubles : Thonet, Artifort mais aussi Allibert, en créant les premiers fauteuils de jardin tout en pollyuréthane, et autres coques plastique - PVC. "Plutôt que la chaise, c'est l'aise qui intéresse Paulin," diront les critiques et c'est particulièrement justifié. Dans l'expo, on peut tester quelques fauteuils en regardant les vidéos. Très confortables.

IMG_5772Ce designer en phase avec l'univers d'un Tati ou  d'un Chabrol, collait à l'esthétique des trente glorieuses. Aujourd'hui , son oeuvre est à redécouvrir absolument.  Jusqu'au 22 aôut 2016, Incontournable !

IMG_5751

 

https://www.centrepompidou.fr/cpv/ressource.action?param.id=FR_R-73ef1e93fa982885749d7816623c8b&param.idSource=FR_E-646775f96c8ddaeb77a1d62e25f9b

 

 

22 mai 2016

Le plus beau jour, la pièce drôlissime de David Foenkinos

art_9354Une comédie de David Foenkinos où l'on retrouve son sens de l'humour si particulier. L'action se déroule dans une maternité, quelques heures après la naissance de Jason. La mère Nathalie et le père Pierre se disputent autour du berceau en ce jour censé être le plus beau de leur vie. Il en découle une cascade de révélations et de situations comiques avec la venue du meilleur ami du couple et  de sa petite amie.

IMG_6551Cette pièce remarquablement mise en scène par Anne Bourgeois , très bien interprétée par les talentueux Davy Sardou, Arié Elmaleh et les excellentes Constance Dollé et Marie-Julie Baup, est jubilatoire. Tous les clichés convenus sur les joies de la paternité sont bousculés et les rebondissements de situation tiennent le spectateur en haleine jusqu'à la dernière minute. Très drôle ! On a donc hâte de redécouvrir d'autres pièces de théâtre de David Foenkinos car cette comédie prouve que son écriture " délicate" s'adapte aussi bien à la scène qu'à l'écran.

IMG_6548Attention, la pièce s'est jouée  seulement du 14 au 23 mai 2016 au théâtre Hébertot mais elle sera diffusée sur France 2 en préambule de la cérémonie des Molières, ce lundi 23 mai 2016. Un bon moment de théâtre à savourer!

IMG_6543On espère aussi une reprise pour la rentrée automnale.

11 mai 2016

Le monde d'hier de Stefan Zweig resurgit par la voix de Jérôme Kircher, poignant !

image_349_1_Une heure intense à passer avec Stefan Zweig , voilà la proposition du théâtre des Mathurins.Le comédien Jérôme Kircher, seul en scène, raconte "le monde d'hier" dernier opus autobiographique du célèbre écrivain autrichien. L'adaptation par Laurent Seksik et la sélection des morceaux choisis par le metteur en scène et le comédien, est aussi juste que forte.

images

images-1Un décor minimal, permet au spectateur de se concentrer uniquement sur la voix du comédien et son récit. Quelques notes de piano très lointaines , une mélodie nostalgique, accentuent l'impression de replonger dans des bribes d'histoire oubliée. On ne s'ennuie pas une seconde car le rythme est varié: voix of, pages lues ou monologue de Kircher qui capte le spectateur comme s'il lui délivrait une confession intime. On est transporté dans la Vienne joyeuse et légère de 1900 puis dans les affres de la première guerre mondiale. Enfin on revit à travers les mots de Zweig, la montée progressive du nazisme,l'émergence d'un certain Hitler, les livres à succès brulés en place publique, puis les années douloureuses de l'exil. Mais rien de larmoyant, plutôt un frémissement inquiet, une réminiscence sourde en résonnance avec notre époque. Une interprétation parfaite, bravo Jérôme Kircher!

IMG_5671Indispensable spectacle, à voir à 19H jusqu'à fin juin.http://www.theatredesmathurins.com/spectacle.php?id=349

 

19 avril 2016

Nobuyoshi Araki au musée Guimet, le meilleur de la photographie érotique japonaise

IMG_6173Le musée Guimet propose une rétrospective majeure de plus de 400 photographies de la star de la photographie Japonaise. Ce qui est surprenant  en regardant les photos d'Araki c'est la constance de sa vision de la femme. La femme, cet objet érotique passif.

IMG_6175On découvre donc plus de 50 ans d'oeuvres, la plupart représentant des femmes ligotées selon les règles ancestrales du Kinbaku, l'art du bondage japonais. C'est  d'ailleurs devenu la signature mondialement connue d'Araki même si ses photographies de fleurs et de pistils sont également remarquables.

IMG_6179

IMG_6181

IMG_6182Le parcours de l'expo souligne l'abondance du travail d'Araki et son incessante expérimentation. Le photographe vit chaque instant avec son appareil photo à la main et ne s'arrête jamais. On entre donc dans l'intimité de sa vie à Tokyo, ses amours , sa femme et même sa future sépulture.

IMG_6177

IMG_6180

IMG_6183La scénographie de l'expo est parfaitement orchestrée. J'ai beaucoup apprécié la reconstitution de l'atelier avec des milliers de polaroïds au sol. Araki , impressions Fortes. A voir jusqu'au 5 septembre 2016.

IMG_6176http://www.guimet.fr/fr/expositions/expositions-a-venir/araki

Posté par diane poirier à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


30 mars 2016

Seydou Keïta, la photographie africaine au Grand Palais

IMG_5379Première rétrospective d'envergure consacrée au photographe africain Seydou Keïta au Grand Palais. Plus de 300 tirages argentiques  grand format  font la démonstration du talent de portraitiste de Keïta.

IMG_5381

IMG_5387Né à Bamako en 1921,  Seydou Keïta y ouvre un studio de photographe portraitiste en 1948. Autodictacte, il apprend  peu à peu et son studio situé en plein coeur de la ville, devient vite célèbre.

IMG_5391 portrait de Seydou Keïta par Françoise Huguier ©

Son sens inné de la mise en scène, lui permet de composer des portraits  en lumière naturelle à l'égal des plus grands photographes occidentaux. On y retrouve la tendresse d'un Doisneau, l'acuité d'un Richard Avedon.

IMG_5371

IMG_5374

IMG_5382On découvre ainsi des portraits aussi joyeux que saisissants de l'Afrique des années 50-60 et  l'on perçoit les changements de la société malienne tandis que la décolonisation est à l'oeuvre.

IMG_5397

IMG_5400La scénographie permet aussi d'admirer un grand nombre de tirages vintage petits formats et un film  très réussi de Brigitte Cornand redonne vie à Seydou Keïta ,en pleine prise de vue à Bamako.Un voyage en Afrique au coeur de Paris, superbe !

du 30 mars au 11 juillet 2016. http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/seydou-keita 

extrait film de Brigitte Cornand sur Seydou Keita

player" width="480" height="270" allowfullscreen="true">Dailymotion video

29 mars 2016

Barbie dans tous ses états au musée des Arts Décoratifs

IMG_5327Amies lectrices, cette exposition est pour toi seulement : 700 poupées Barbie sur 1500 m2, autant dire qu'aucun homme n'y résistera même si c'est un " Ken" potentiel.

IMG_5353De la première Barbie imaginée en 1959 par  l'américaine Ruth Handler, l'une des fondatrices de Mattel, les codes stéréotypés de la "poupée mannequin" furent définis.  C'est en observant jouer sa fille Barbara que Ruth Handler eut cette idée fructueuse. Jusqu'en 1960, les fillettes jouaient avec des poupons ou des baigneurs se projetant en future maman modèle. Avec la poupée Barbie, les petites filles  vont se représenter leur vie future de jeunes femmes actives et non celles de mères au foyer.

IMG_5326Depuis plus de cinquante ans donc , la Barbie, icône de l'American Way of life, a évolué en suivant tous les changements sociaux, culturels et politiques au fil du temps. Barbie a exercé plus de 150 métiers et sa silhouette de femme idéalisée s'est adaptée aux modes de vie, ce que la scénographie astucieuse de l'expo- démontre très justement .

IMG_5344

IMG_5339

IMG_5343

IMG_5348Cette première muséale très réussie, pour Barbie, inscrit définitivement cette poupée comme celle du vingtième siècle. Que deviendra la  Barbie en 2050? sûrement  sera-t-elle ultra connectée ou juste virtuelle? En attendant, replongeons dans nos souvenirs d'enfance, le temps de la visite.

IMG_5341

IMG_5350

IMG_5351Et pour les fashion's addict , le mur final avec tout le vestiaire de Barbie épinglé, c'est " ENORME ! "

IMG_5352http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/musees/musee-des-arts-decoratifs/actualites/expositions-en-cours/jouets/barbie/à visiter jusqu'au 18 septembre 2016

22 mars 2016

BRUT(E) de Kounellis à la Monnaie de Paris

IMG_5290De l'Arte Povera, pur et dur , voilà ce que propose l'artiste italien Jannis Kounellis ( né en 1936 au Pirée en Grèce) dans les somptueux salons de la Monnaie de Paris.

IMG_5274Le contraste est saisissant entre les dorures XVIII ème siècle du bâtiment et les matériaux bruts et industriels des installations de Kounellis qui a investi les 1000 m2  disponibles. Charbon, Bois, Métal, Clous, mais aussi des rats vivants en cage, des poissons rouges,des lits  et couvertures militaires, des sacs de jute, des graines, des fripes et des  longs couteaux.

IMG_5272

IMG_5294

IMG_5268En agençant ces objets et ces matériaux les uns aux autres, Kounellis crée un nouveau langage en résonnance avec la rudesse et la violence de notre monde contemporain.

IMG_5295

IMG_5298

IMG_5277Ces juxtapositions  insolites d'objets dans ces sept salons dorés choquent autant qu'elles nous interpellent sur le devenir de notre civilisation. Sombre mais efficace !

IMG_5281

IMG_5284

IMG_5270

https://www.monnaiedeparis.fr/fr/expositions/jannis-kounellis à voir jusqu'au 30 avril 2016.

Posté par diane poirier à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 mars 2016

Les Yokan débarquent à Paris

IMG_6018Les Yokan  kesako  me direz-vous ? C'est une délicate confiserie japonaise apparue au 14 e siècle. Cette pâte d'origine chinoise a été introduite au Japon par les moines bouddhistes. Un Yokan flatte l'oeil autant qu'il régale le palais, dit-on. Ce week-end à l'espace Marais, le collectif Yokan a fait la démonstration de son art ancestral avec 11 maîtres japonais  réputés et les parisiens avertis ont pu déguster ces petites merveilles fort appréciées au pays du Soleil Levant.

IMG_6013

IMG_6017

IMG_6020Cerise sur le gâteau: les Yokan sont bons pour la santé car les ingrédients qui les composent sont sains et chargés en vitamine B1. Mais çà ressemble à quoi ? Quelque chose à mi-chemin de la pâte de fruit et de la guimauve, conjugué à de multiples saveurs orientales. Moi j'ai aimé ceux au sésame, bizarre mais savoureux !

IMG_6025

IMG_6027

IMG_6002Alors si vous êtes lassés des sushis et davantage bec sucré, adoptez les Yokan. L'événement, fort bien scénographié à l'espace Marais,  se termine ce soir mais l'on peut continuer de déguster des Yokan à Paris au Café de la Paix ou au Café de Flore et dans toutes les bonnes pâtisseries japonaises de Paris . Printemps nippon? C'est tendance !

IMG_6016

IMG_6029

IMG_6022

.

18 mars 2016

Alberola au Palais de Tokyo, l'aventure du détail

IMG_5182Plongez dans le monde de Jean-Michel Alberola au Palais de Tokyo et vous passerez un bon moment. Cet artiste, né en 1953, se fit connaitre dans les années 1980 avec ses toiles figuratives empreintes de poésie. Quelques mots récurrents dans les oeuvres viennent interpeller le visiteur.

IMG_5187Dessins, peintures, sculptures, néons... tous les moyens sont bons pour Alberola qui nous entraine dans sa découverte du monde à travers les détails . Une vision particulière !

IMG_5188

IMG_5199

IMG_5195« Je ne fais que des détails, je ne fais que ça. Je compte simplement sur l’addition des détails. »

IMG_5192

IMG_5205

IMG_5204Navigant entrez abstraction et figuration, Alberola  rajoute toujours une pointe d'humour dans ses oeuvres. Pertinent !

IMG_5209A voir jusqu'au 16 mai 2016. http://www.palaisdetokyo.com/fr/exposition/jean-michel-alberola

Posté par diane poirier à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,