nancy_cunard_affiche_800x600

Attirée par la superbe affiche de l'exposition "L'Atlantique Noir " au musée du Quai Branly, je me suis laissée séduire hier par Nancy Cunard. Son nom m'évoquait vaguement l'époque surréaliste mais j'avais du mal à la resituer. Qui était-elle? Que fit-elle?

Cette expo- dossier, c'est l'histoire d'une passion dévorante. Le musée zoome sur le moment le plus intense du destin de l'excentrique britannique. Pour retracer le portrait de cette muse engagée, la commissaire de l'exposition Sarah Frioux-Salgas a donc centré l'exposition autour de la Negro Anthology. Cet ouvrage tiré à mille exemplaires en 1934 par Nancy Cunard et dont il ne reste que deux exemplaires en France. Ce livre capital a imposé le nom de cette femme de conviction dans l'histoire du XXème siècle tout en causant sa perte, en la mettant en rupture avec la société des blancs bien pensants. En plus du livre original, on découvre aussi les oeuvres et d'objets d'art collectionnés par Nancy Cunard et ses 500 bracelets en ivoire, immortalisés par la fameuse photo de Man Ray. Difficile pourtant de faire passer l'intensité de cet engagement dans une exposition à travers des panneaux et des photos ! 

photo[1]

 

photo

Retour sur" la passeuse d'Afrique" :

La talentueuse Nancy Cunard, née le 10 mars 1896, appartient à cette génération de femmes qui incarne la modernité du vingtième siècle. Riche héritière américano-anglaise, elle fit tourner la tête à de nombreux artistes, écrivains et musiciens de Londres à Paris, dès 1910 puis durant les années folles, elle collectionne les amants célèbres. Mais cette muse surréaliste adulée par Tristan Tzara, Louis Aragon, James Joyce, Brancusi, Man Ray ne s'est pas contentée de son aura magnifique. Femme de lettres, poétesse, elle s'engage résolument aux côtés des plus avant-gardistes et s'improvise éditrice pour les promouvoir. Elle débute Hours Press avec un jeune auteur Samuel Beckett dont elle publie le premier texte. Volontiers provocatrice, Nancy Cunard n'hésite pas ensuite à s'afficher avec le pianiste de jazz afro-américain Henry Crowder, son amant des années 30. Elle s'engage alors totalement pour la cause des noirs et publie une Anthologie " Negro" qui choque en imposant la culture noire. Cette rebelle, en marge de son milieu social, s'installe aux Etats-Unis et fréquente dès lors assidument les artistes militants de Harlem. Cette passeuse de la culture afro-américaine, succombera à ses addictions, alcool, drogue et finira internée, ruinée dans un asile parisien en 1965.

Portrait de Nancy Cunard par Barbara Ker-Seymer © The Estate of Barbara Ker-Seymer

4379424_6_d4a5_portrait-de-nancy-cunard-par-barbara_2368e32b407993583a944795d9aa6101

le + : curieuse d'en savoir plus, je me suis plongée dans la biographie écrite par François Buot ( éditions Pauvert/ Fayard 2008). Un livre passionnant que je vous recommande.

le - : pas d' ouvrage publié des poèmes de Nancy Cunard, en librairie. Aucun éditeur n'a eu l'idée de la rééditer ?

http://www.quaibranly.fr/