229533_l-affrontement-paris-1

Lundi soir, rue de la gaité, un calme olympien régne dans le quartier Montparnasse; les terrasses des cafés sont vides malgré la douceur printanière, une file de taxis libres patientent, tous les théâtres font relâche; Tous sauf un, le théâtre Rive Gauche brille de mille feux pour la représentation de l'Affrontement, une comédie dramatique écrite en 1980 par l’Américain Bill C. Davis, adaptée par Jean Piat et sa fille Dominique Piat.La pièce mise en scène par le talentueux Steve Suissa s'y joue depuis de longs mois déjà mais depuis avril, elle a lieu uniquement le lundi soir. C'est là, en effet que l'insatiable Francis Huster débute son marathon théâtral hebdomadaire avec une fougue incroyable.Cet acteur addict  enchaine depuis cette semaine trois pièces différentes dans deux lieux de la capitale ( Love Letters au théâtre Antoine, la Trahison d'Einstein au Rive Gauche du mardi au dimanche). En fait-il trop ?  Hier soir, Francis Huster emporté par son jeu, s'est même  blessé au genou mais les deux acteurs ont su transformer cet incident, en atout, en rendant les spectateurs complices." the show must go on" pour le plus grand plaisir des amateurs.

229533_l-affrontement-paris

 L'affrontement  donc, c'est un face à face passionnant entre un prêtre  irlandais conservateur et un jeune séminariste en rébellion contre les principes de l'église catholique.Les grandes questions qui agitent les catholiques sont au coeur de ce débat théâtral: le sacerdoce des femmes, le mariage des prêtres, l'homosexualité...

Des sujets brûlants traités avec des dialogues pleins d'humour et interprétés avec passion par Francis Huster, magnifique, habité par son rôle et Davy Sardou qui joue avec un naturel réjouissant. Belles performances ! La pièce commence sur un ton grave, la confrontation entre les deux hommes est sévère puis leur conversation devient féroce mais leur rapport progresse vite vers une affection  et une tendresse presque paternelle. Même si l'on est pas chrétien, on ne s'ennuie pas une minute tant Steve Suissa a rendu le propos moderne par sa mise en scène efficace. La scène de leçon de sermon est drôle, Sardou irrésistible !!! Un spectacle  très distrayant et qui donne à réfléchir sur la religion, idéal en cette période de Pâques. Qu'en penserait le Pape François ? 

Je vous incite chaudement à tenter l'aventure un prochain lundi !

http://www.theatre-rive-gauche.com/

6, rue de la Gaîté 75014 Paris
Tél : 01 43 35 32 31