IMG_2749

Dans quelques jours, le mois de la photo  2014 à Paris, dévoilera ces expos de photographies et nous allons certainement faire de belles découvertes. Mais avant tout, il faut absolument voir les images de Roman Vishniac au Musée d'art et d"histoire du Judaïsme. Plus de 220 oeuvres aux cimaises qui retracent le parcours de ce témoin de l'histoire. Nombres de tirages sont inédits, ressurgis récemment des archives de l'ICP-N.Y, grâce à sa fille Mara Vishniac Kohn.

IMG_2751Mais qui fut Roman Vishniac? Il naquit en 1897 à St Petersbourg dans une riche famille juive et pratiqua la photographie dès l'enfance en amateur. En 1916, il entama des études de biologie à Moscou avant d'émigrer à Berlin en 1920. C'est dans cette capitale que Vishniac développera son style photographique et captera la rue berlinoise. Il s'y forgea son écriture en phase avec la créativité foisonnante de la République de Weimar. Dès 1934, Vishniac s'implique  politiquement en photographiant l'action des organisations juives allemandes de secours, qui opèrent sous le régime nazi puis il travaille pour le compte de l'American Jewish Joint Distribution Committee,la plus grande organisation  juive d'entraide. Le photographe devient ainsi le témoin actif des communautés juives d'Europe puis de milliers de juifs déportés.

IMG_2754

"En 1932, je me suis transformé en "espion juif" au service des juifs, pour pouvoir prendre des photos, des témoignages"; J'avais trouvé et endossé un uniforme nazi, pour me méler aux chemises brunes..." ( extrait de Rencontre avec Roman Vishniac, Monique Atlan, éditions le manuscrit, Passionnant !) L'un des points forts de l'expo , c'est aussi de révéler  l'existence de ses associations dont j' ignorais tout.  Les portraits réalisés alors par Vishniac sont forts, aussi joyeux que poignants, pour nous qui, hélas, connaissons la suite. Que sont devenus toutes ces belles personnes? Des destins broyés par l'Histoire.

IMG_2753

Mais Vishniac, en 1935, ne se contente pas de photographier, il réalise aussi des films. En 1939, il met sa femme et  ses deux enfants à l'abri des nazis et rejoint ses parents réfugiés en France. Là,il est interné au camp du Ruchard, avant de pouvoir s’embarquer pour les États-Unis en décembre 1940. A New York, Vishniac continue sans faiblir et expose. En 1947, il est chargé de photographier les déportés,les survivants de la Shoah, les camps ... Sa vie est un véritable roman, dictée par l'histoire du vingtième siècle.

IMG_2752

© Mara Vishniac Kohn, courtesy International Center of Photography

Ce qui m'a le plus ému dans l'expo- ce sont les photos des familles avant et après; le passage d'une vie, les traces du destin en deux images. Fort, très fort, Vishniac! Une leçon d'Histoire  au MAHJ, remarquablement scénographiée .

Bande annonce de l'exposition Roman Vishniac De Berlin à New York au Mahj

Roman Vishniac
De Berlin à New York, 1920-1975
17 septembre 2014 – 25 janvier 2015

http://www.mahj.org/fr/3_expositions/expo-Roman-Vishniac-De-Berlin-a-New-York.php

http://www.manuscrit.com/