07 juillet 2014

la Maison Rouge, tout sur le Mur

Depuis 10 ans déjà, la fondation d'Antoine de Galbert installée à la Maison Rouge crée l'événement avec ses expositions hors du commun. Pour l'anniversaire de cette décennie, le fondateur expose les 1200 pièces de sa collection. Je vous entends murmurer et alors, où est l'originalité ? Sur le MUR! Je m'explique.  Pour refléter l'éclectisme de ses choix, Antoine de Galbert a procédé à un accrochage totalement aléatoire et c'est cela qui est spectaculaire. Le collectionneur s'en est remis à un logiciel qui a déterminé le... [Lire la suite]

03 juillet 2014

Un nouveau musée parisien

Paris la ville aux 365 musées, compte depuis le mois d'avril un musée de plus: le musée Mendjizky, écoles de Paris. Cet édifice construit en 1932 pour le maitre verrier Louis Barillet est tout de même signé par Mallet-Stevens, le célèbre architecte des années trente. C'est là, au fond d'une délicieuse impasse donnant rue de Vaugirard, Square de Vergennes, que se niche ce nouveau vaisseau dédié à Maurice Mendjizky et aux écoles de Paris. © Mendjisky- autoportrait 1932 Mendjisky ? L'oeuvre pourtant abondante de ce... [Lire la suite]
30 juin 2014

Face à face Rodin/ Mapplethorpe: du grand Art!

L'un adorait les femmes, l'autre, les hommes mais Mapplethorpe  comme Rodin avait la passion du corps humain jusqu'à l'obsession. L'exposition du Musée Rodin confronte donc  avec maestria les oeuvres de ces deux artistes et les convergences sont saisissantes. Les 50 sculptures dialoguent avec 102 photographies ( provenant de la Robert Mapplethorpe Foundation, un prêt exceptionnel) . Une même tension, une même passion pour saisir la puissance musculaire et la force charnelle des corps masculins et féminins. Erotisme muséal... [Lire la suite]
Posté par diane poirier à 13:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 juin 2014

Kati Horna, de Budapest à Mexico première rétrospective française

Le Jeu de Paume n'en finit plus de nous faire découvrir les photographes de la diaspora hongroise des années trente, contrainte à l'exil et c'est un bonheur pour tous les amateurs parisiens. Kati Horna appartient donc à ces générations de talents comme Capa, Besnyo, Berko, Brassaï, Kertesz qui ont choisis de s'exiler  pour échapper à la botte des nazis. La mise à l'honneur d'une femme photographe est aussi à saluer car bien peu sont passées à la postérité. Pourtant lorsque Kati Horna nait en 1912  dans les environs de... [Lire la suite]
16 juin 2014

Carette, place des Vosges: le charme discret de la bourgeoisie parisienne

"Rendez-vous chez Carette"  est une phrase un peu désuette dont seuls les vieux parisiens connaissent le charme. Cette pâtisserie- salon de thé, ouverte en 1927 place du Trocadéro, fut la coqueluche, durant des années, de la bourgeoisie dorée du seizième arrondissement. J' y ai moi-même beaucoup goûté dans ma jeunesse et un gâteau chez Carette, c'est un peu ma "madeleine" de Proust. En fait, ce salon de thé a périclité à la fin du vingtième siècle, oublié de tous les circuits modeux. Il était sorti de ma mémoire.... [Lire la suite]
12 juin 2014

"Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé", la mémoire vive 70 ans après la libération !

© musée carnavalet Je commémore, tu commémores, on commémore... Que d'images, de films et de cérémonies me direz-vous! Eh bien Oui, mais ce devoir de mémoire est nécessaire pour chacun d'entre nous. Alors en tant que Parisienne, l'expo- du musée Carnavalet qui a débuté hier, m'a semblée la plus appropriée pour se souvenir et j'avoue qu'elle est passionnante. Si la scénographie parait un peu trop didactique, c'est parce qu'elle reprend en partie, l'exposition réalisée par François Boucher, conservateur du musée et résistant. En... [Lire la suite]

09 juin 2014

Mon déjeuner au bistrot de Valois, authentique !

Où déjeuner en paix un lundi de pentecôte quand Paris est envahi par les touristes ? J'ai résolu cette épineuse question pour vous, en testant la terrasse du Bistrot de Valois. Situé à 20 mètres des jardins du Palais- Royal, ce bistrot a l'allure de l'ancien et le goût de l'authentique et cerise sur le gâteau, il est à l'écart du flot touristique ; L'endroit semble  être resté dans son jus des années 50 avec son bar en zinc, sa salle en pierres apparentes, et sa terrasse aux chaises de rotin. Eh bien , non, l'adresse date de... [Lire la suite]
05 juin 2014

Françoise Huguier, " Pince-moi, je rêve", voyages étranges

Françoise Huguier n'est pas une voyageuse ordinaire et la retrospective que lui consacre la MEP , le confirme. Les mondes qu'elle a saisi  dans son objectif sont aussi attirants que repoussants, parfois d'une beauté étrange. L'expo commence par la série sur sur le Cambodge et un retour sur son histoire personnelle. Comme elle le raconte dans son livre autobiographique, la petite Françoise a été enlevée en 1950 en Indochine par les Viet-Minh et séquestrée dans la jungle durant huit mois. Des lettres de l’époque et les... [Lire la suite]
04 juin 2014

Rétrospective Fontana, de la terre à la lune, du trou à la fente

"Ma découverte, c'est le trou et un point c'est tout" déclarait Lucio Fontana lors d'une interview en 1960 mais la rétrospective organisée par le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, prouve que l'oeuvre de l'artiste est beaucoup plus complexe et riche. Fontana est inclassable et c'est ce qui fait tout l'attrait de cette exposition.  Cet italien , né en Argentine en 1899, s'est nourri sa vie durant de ces deux pays , deux cultures. Fils et petit-fils de sculpteur, Lucio pratique dès l'enfance dans l'atelier familial, il... [Lire la suite]
03 juin 2014

La Traviata de Verdi à l'Opéra Bastille, juste SPLENDIDE !

Alors que la saison théâtrale se termine, couronnée par la cérémonie des" Molières" où Florian Zeller a triomphé, la saison à l'Opéra de Paris bat son plein. Hier soir à Bastille, une salle archicomble s'est régalée avec la première d'une nouvelle création de la Traviata de Giuseppe Verdi, renouvellée par la mise en scène du cinéaste Benoît Jacquot. Le mélodrame, inspiré de la Dame aux Camélias d'Alexandre Dumas fils, n'a pas pris une ride et cette création 2014 permet d'en savourer la modernité. L'argument de La... [Lire la suite]