Henri Cartier – Bresson : Voyage au vingtième siècle

Une rétrospective Cartier-Bresson,à Baubourg, ENCORE !!! Oui, je pensais comme vous et pourtant la nouvelle lecture de son oeuvre proposée par

IMG_1780

IMG_1796

Clément Cheroux est aussi surprenante que diversifiée. Vaste chantier pour le commissaire de l’expo qui a dû faire une sélection de 500 documents parmi plus de 30 000 tirages du maître.Cheroux a opté pour un parcours chronologique sans surprise mais qui permet de découvrir la progression d’une vie entière derrière l’objectif. Des premiers tirages du jeune Henri Cartier, ce fils de famille bourgeoise, formé d’abord aux Beaux-Arts à la révélation de sa vocation. H.C.B se lance en photographie à 22 ans après un premier voyage en Afrique.Les deux premières salles montrent son style en formation: d’abord influencé par Atget ,le jeune homme flirte ensuite avec les surréalistes avant de trouver sa voie dans la photo prise sur le vif,grâce au Leica, le fameux “instant décisif” qui fait sa notoriété . Engagé politique auprès des communistes,Cartier-Bresson parcourt ensuite la planète dès 1934, présent sur tous les fronts.Mais l’expo- présente aussi son travail d’assistant cinéaste auprès de Jean Renoir, avant-guerre et le goût de l’image qui raconte. Prisonnier en 1940, il réussit à s’évader et rejoint la résistance puis il fonde l’agence Magnum et reprend ses célèbres reportages autour du monde. Ce qui m’a frappée chez”L’oeil du siècle”, c’est la distance par rapport au sujet de la photo. On ne sent pas l’humour ou la truculente créativité comme  chez Brassaï, son frère ennemi et éternel rival. HCB est sérieux, sa photographie est cadrée, maitrisée. 

Son oeuvre magistrale nous est bien sure familière mais c’est un plaisir de la voir se dérouler dans cet ensemble cohérent, retraçant 70 ans, quand même ! Classique certes mais évidemment incontournable.

Le plus: les sublimes 35 diapositives couleur exceptionellement présentées par la fondation H.C.B.  Cartier-Bresson pratiquait la couleur à contrecoeur et seulement par nécessité pour la presse. Dommage.    

du 12 février au 9 juin 2014 Centre Pompidou

IMG_1779

 

Henri Cartier-Bresson

 

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *